Découvrez comment devenir astronaute à travers le parcours de Thomas Pesquet, connu pour avoir participé à une mission de 6 mois à bord de l’ISS en 2016-2017.

Après avoir obtenu un bac scientifique, Thomas Pesquet est devenu ingénieur aéronautique puis pilote. C’est en 2008, que tout commence. Il décide de répondre à une procédure de sélection de l’ESA (l’Agence Spatiale Européenne) pour devenir astronaute.

La sélection

Parmi les 8419 candidats, seuls 1000 sont jugés aptes à passer les premières épreuves, des tests psychotechniques. Ensuite, en septembre, ils n’étaient plus que 200 pour les tests psychologiques. Puis, en février 2009, c’était au tour des examens médicaux (ophtalmologie, test d’effort …). Le 13 mai 2009, ils n’étaient plus que 10 candidats, la sélection se faisait notamment sur des critères politiques. Et Thomas Pesquet fut l’un des 6 sélectionnés.

La formation de base : enseignement théorique (18 mois)

Les six sélectionnés se retrouvent au centre d’entraînement des astronautes en Allemagne à l’été 2009. Tout commence avec une formation de base de 18 mois. En plus des activités sportives, ils suivent des cours intensifs de mécanique, d’électricité, de plomberie, de médecine, d’informatique, de législation spatiale … et de russe car leur fusée, le “Soyouz” est russe.

Bien évidemment, ils s’entraînent au décollage et au retour sur Terre, ainsi qu’à subir la force gravitationnelle. Pour information, sur Terre, on subit l’attraction terrestre qui est de 1G, tandis qu’au décollage et à l’atterrissage, les astronautes supportent normalement 4G, leur poids leur semble donc 4 fois plus élevé.

Comme la station est internationale, ils utilisent du matériel du monde entier. C’est pourquoi, leur entraînement se déroule partout sur la planète (USA, Canada, Russie, UE, Japon, Kazakhstan) au prorata de la participation financière du pays.

La formation avancée : approfondissement des connaissances (minimum 2 ans)

Au bout d’un an et demi, les astronautes commencent leur formation avancée. Ils doivent apprendre pratiquement par coeur la station, s’entraîner physiquement, simuler tous les problèmes possibles (ex : une pluie d’astéroïdes).

Lors de cette formation, tous les astronautes attendent leur affectation à une mission. Thomas Pesquet apprend la sienne au bout de cinq ans d’entraînement, à bord de la station spatiale internationale, l’ISS.

La formation spécifique (18 mois)

Ses partenaires sont le russe Oleg Novitski et l’américaine Peggy Whitson (déjà partie deux fois dans la station spatiale).

Ils apprennent à savoir faire un peu de tout : à décoller, atterrir, s’amarrer à la station, l’entretenir, la réparer, la nettoyer, et y faire les expériences scientifiques.

Il a effectué différents stages de survie dont le stage hivernal en février 2014. L’objectif était de s’entraîner à survivre au cas où le Soyouz n’atterrirait pas à l’endroit prévu et qu’il faudrait attendre les secours.

source : GCTC

Il a également suivi des cours de plongée dans des bassins, appelés NBL (Neutral Buoyancy Laboratory – Laboratoire de flottabilité neutre), avec des répliques de station spatiale, pour simuler des sorties extravéhiculaires (EVA).

source : NASA

 

Le décollage et l’atterrissage

Les trois astronautes, ainsi que leurs trois remplaçants, sont placés en quarantaine pendant deux semaines avant le décollage parce qu’ils ne doivent surtout pas être malades. Ils ne doivent rencontrer personne sans permission, ils ne peuvent pas approcher les journalistes à moins de trois mètres, ils ne peuvent parler à leur proche que derrière une vitre …

Puis le grand jour arrive … Le 17 novembre 2016, la fusée décolle de Baïkonour au Kazakhstan car il est préférable de décoller le plus près de l’équateur où la force centrifuge est la plus importante. Et c’est parti pour un voyage de 48 h jusqu’à la station, l’ISS.

Dans la station, ils rejoignent trois autres astronautes qui sont arrivés un mois auparavant. Ils partiront à leur tour dans 6 mois. De retour sur Terre, ce n’est pas fini ! Ils subissent une série d’examens médicaux pour étudier la réaction du corps à l’apesanteur.

source : www.initiatives.fr

La vie sur la station

Visite de la station avec Thomas Pesquet

  • 0’20 : Le laboratoire européen
  • 3’36 : Dormir
  • 7’30 : Faire du sport
  • 8’04 : Aller aux toilettes
  • 8’47 : Faire du sport
  • 9’27 : Stocker
  • 10’13 : La coupole
  • 11’19 : Être ravitaillé
  • 11’38 : Manger
  • 13’48 : Le Soyouz

Ressources

N’hésitez pas à aller voir le site ci-joint pour plus d’informations !

Vous pourriez également lire la BD “Dans la combi de Thomas Pesquet” ou encore regarder le film “16 levers de soleil” de Pierre-Emmanuel Le Goff.

Catégories : Culture – Par le Staff

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

St-Do Essentiels